Navigation: Au début du texte (sauter la navigation), Vers la recherche, Vers la sélection de la langue, Vers des liens importants, Vers des informations supplémentaires (sauter le contenu) Vers la navigation principale,

A A A

Vandalisme

Vandalisme

Le vandalisme est l’expression d’une rage aveugle ou d’une simple volonté de détruire, principalement des biens matériels. Le vandalisme en soi n’est pas reconnu par la législation. En revanche, les divers actes associés sont considérés comme étant des infractions au sens du Code civil suisse.

Voici quelques-unes des formes de vandalisme : rayer ou cabosser des voitures, tagger des murs ou des véhicules (graffitis), lancer des cartouches de peinture contre des bâtiments, briser des vitrines ou des vitres, démolir des installations de parking, incendier des bâtiments ou des véhicules, dévaster des chantiers, démolir des échafaudages, détruire des plantations, casser des cabines téléphoniques et des sanitaires publics, pétarder des boîtes aux lettres. Par conséquent, le terme vandalisme désigne l’endommagement, la dégradation ou la démolition volontaires, inconsidérés et illégaux de biens publics ou privés. Ces actes sont quasiment toujours des infractions et, de ce fait, soumis aux sanctions prévues à l’article 144 du Code civil suisse. Dans les cas extrêmes, les actes de vandalisme peuvent entraîner la mort d’une ou de plusieurs personnes, à la suite d’un endommagement d’une installation de signalisation lumineuse ou d’un extincteur de feu, d’une suppression d’un regard d’égout ou d’appareils de sauvetage, par exemple. Dans ces cas, il n’est plus question de parler de « bêtise de gamins ».

Le nombre d’actes de vandalisme, qui deviennent de plus en plus visibles, augmente sans cesse : de plus en plus de façades dégradées ou de sièges éventrés dans les transports publics en témoignent. Un rapide nettoyage des graffitis ou une prompte restauration des objets endommagés produisent un effet dissuasif sur les auteurs de vandalisme.

Malheureusement, les actes de vandalisme sont essentiellement perpétrés par des adolescents ; souvent par ennui, frustration ou colère. Il n’est pas rare que les actes soient commis quand les jeunes sortent en bande. Le groupe exerce alors une influence négative sur les enfants et les adolescents qui se laissent plus facilement pousser à des comportements incontrôlés. La consommation de drogues ou d’alcool empire encore ces effets. Toutefois, les enfants et les adolescents sont rarement conscients des conséquences légales ou civiles qu’entraînent leur comportement.


Que peut-on faire pour prévenir le vandalisme ?
Ne détournez pas les yeux si vous êtes témoin d’un acte de dégradation d’équipements publics ou privés.

En tant que témoin, que pouvez-vous faire ?




S‘abonner

Twitter

Facebook

Adresses

Top 10 FAQ

Top 10 Downloads