Navigation: Au début du texte (sauter la navigation), Vers la recherche, Vers la sélection de la langue, Vers des liens importants, Vers des informations supplémentaires (sauter le contenu) Vers la navigation principale,

A A A

Aperçu des différentes substances

Aperçu des différentes substances

La consommation de drogues influence le ressenti, la perception, la réflexion et le comportement. Il est possible de procéder à une classification substantielle des drogues ayant un effet sédatif, excitant ou psychotrope. Ces effets peuvent en outre varier fortement en fonction du dosage, du potentiel psychotrope et de la personne qui les consomme; de même, la situation dans laquelle se trouve le consommateur peut avoir une influence sur l’effet que la drogue va produire. 


Le tableau ci-dessous offre un récapitulatif de tous ces facteurs. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter, par exemple, le matériel informatif d’Addiction Suisse.


Alcool
Alkohol(licite, interdiction de vente aux moins de 16 ou aux moins de 18 ans)

Effets généralement recherchés

Détente, jovialité, bien-être, sociabilité, revalorisation de soi.  

Exemples de risques immédiats
Störungen der Troubles de l’attention et ralentissement du temps de réaction augmentant le risque d’accident et diminuant la faculté d’apprentissage. Surestimation de soi, propension au risque, perte de contrôle, agressivité. Risque d’overdose mortelle
   

Exemples de risques à moyen et à long terme
Une forte consommation peut endommager la plupart des organes et produire des conséquences psychiques néfastes.

Potentiel de dépendance
Dépendance psychique et physique possible.

Cannabis
Cannabis(illicite)

Effets généralement recherchés

Modification de la conscience, sensibilité accrue (p. ex. en musique), détente, partage de l’expérience, revalorisation de soi. 

Exemples de risques immédiats
Troubles de l’attention et de la réactivité augmentant le risque d’accident et réduisant la faculté d’apprentissage. En cas de fort dosage, sentiment de confusion et de panique, troubles de la circulation sanguine.

Exemples de risques à moyen et à long terme
Lésions des voies respiratoires causées par l’inhalation de la fumée. Diminution de la faculté d’attention et de mémoire.

Potentiel de dépendance
Dépendance psychique possible. En cas de consommation fréquente à dosage élevé, apparition possible de symptômes physiques de sevrage.
Ecstasy
Ecstasy(illicite)

Effets généralement recherchés

Augmentation du sentiment affectif envers les autres, détente, sentiments de bonheur.

Exemples de risques immédiats
Surestimation de soi, propension au risque. Risques mortels possibles, notamment dans les situations d’hyperthermie. Hallucinations, angoisses, confusion. Grande divergence des composants et de la qualité entre les différents cachets d'ecstasy entraînant des risques élevés pour la santé.

Exemples de risques à moyen et à long terme

Possibilité d’apparition de nombreux troubles physiques. Contexte problématique sur le plan psychique. Probabilité de lésions neuronales. Possibilité d’une faible diminution de la faculté de mémoire.

Potentiel de dépendance
Dépendance possible. Des symptômes physiques de sevrage n’ont pas été observés.
Amphétamines
Amphetamine(illicites)

Effets généralement recherchés

Bien-être et euphorie, revalorisation de soi et de la confiance en soi, sentiment d’être capable de fournir des performances de pointe.

Exemples de risques immédiats
Surestimation de soi, prise de risque augmentée. Problèmes cardio-vasculaires, agressivité. Risques mortels par hyperthermie.
 

Exemples de risques à moyen et à long terme

VSymptômes physiques de manque, problèmes psychiques, p. ex., dépressions, anxiété, paranoïa, psychose propre aux amphétamines. Problèmes cardio-vasculaires, hémorragies cérébrales.

Potentiel de dépendance
Rapide dépendance psychique possible. Des symptômes physiques de sevrage n’ont pas été observés lors de prise orale.
Cocaïne
Kokain(illicite)

Effets généralement recherchés

Grande énergie et force d’entreprendre, euphorie, sociabilité, sentiments allant d’être capable de fournir des prestations de pointe jusqu’à celui de toute-puissance.


Exemples de risques immédiats
Surestimation de soi, propension au risque, troubles de la concentration. Problèmes cardio-vasculaires, agressivité. Possibilité de problèmes physiques graves, voire mortels (aux niveaux du cœur, de la circulation et du cerveau).
 

Exemples de risques à moyen et à long terme

Problèmes psychiques, p. ex., anxiété, modification de la personnalité, dépressions, psychose propre à la cocaïne. Diminution des performances cérébrales, lésions de divers organes (p. ex. cœur, foie, reins et poumons).


Potentiel de dépendance
Très rapide dépendance physique et psychique possible. La cocaïne compte parmi les drogues qui disposent d’un potentiel de dépendance des plus rapides et des plus sévères. Des symptômes physiques de sevrage n’ont pas été observés (cocaïne sniffée).

Héroïne
Heroin(illicite)

Effets généralement recherchés
Euphorie (flash), bien-être, autosatisfaction, détente, apaisement.


Exemples de risques immédiats
Risque d’accident augmenté à cause de l’effet sédatif et la nuit à cause du rétrécissement des pupilles. Éventuellement aussi: confusion, perte du sens de l’orientation. Risque d’overdose mortelle.
 

Exemples de risques à moyen et à long terme

Lésions d’organes à cause de l’impureté de la substance. Problèmes sociaux et psychique entraînés par la dépendance.


Potentiel de dépendance
L’héroïne compte parmi les drogues qui disposent d’un potentiel de dépendance des plus rapides et des plus sévères. Dépendance psychique et physique possible.  
Hallucinogènes , p. ex.: LSD, champignons hallucinogènes
Halluzinogene , z.B.: LSD (illegal), «Zauberpilze» (illegal)(illicite)

Effets généralement recherchés

Effets très variés dont les plus fréquents sont: formes d’hallucinations diverses (p. ex. auditives ou visuelles), modification de la perception spatiale et temporelle et du ressenti. Éventuellement aussi: expériences de transe ou d’ordre spirituel ou mystique.


Exemples de risques immédiats
Risque d’accident augmenté à cause des troubles de la perception et de la dilatation des pupilles (sentiment d’aveuglement). Troubles physiques, p.ex. difficultés respiratoires, tachycardie, bouffées de chaleur. Les problèmes de tension artérielle concernent surtout les personnes qui présentent une fragilité à ce niveau. Possibilité d’apparition latente de problèmes psychiques, même à la suite d’une seule et unique consommation. Risque d’empoisonnement mortel pour certaines substances hallucinogènes.

 
Exemples de risques à moyen et à long terme

En fonction de la substance, possibilité de troubles psychiques et physiques. Pour de nombreuses substances, les risques à long terme n’ont pas encore été suffisamment étudiés.


Potentiel de dépendance
Dépendance psychique possible, bien que le potentiel soit inférieur à celui de la plupart des autres drogues. Des symptômes physiques de sevrage n’ont pas été observés pour les hallucinogènes.
Dépendance psychique et dépendance physique: qu’entend-on par là?
Une dépendance physique se traduit par des symptômes de manque lors de l’arrêt ou de la réduction de la consommation, par exemple, par la modification de la tension artérielle, des douleurs articulaires ou des diarrhées. Une dépendance psychique se manifeste notamment par le désir incontrôlable de consommer la substance. Le sevrage d’une dépendance physique peut entraîner d’importants symptômes douloureux qui, en règle générale, disparaissent au bout de quelques jours. Quant à réussir le sevrage d’une dépendance psychique, il s’agit sans doute du défi le plus grand à relever par les toxicomanes. Parfois, des années plus tard, l’envie de consommer de nouveau la substance peut resurgir. Par conséquent, le risque de rechute reste durablement présent.

De nouvelles substances apparaissent régulièrement sur le marché des drogues. Souvent, elles sont encore très mal connues, notamment en ce qui concerne leurs risques pour la santé psychique et physique des consommateurs. De ce fait, les effets de ces substances «expérimentales» sont totalement imprévisibles. Par ailleurs: on ne sait pas toujours tout non plus des drogues figurant dans ce tableau et qui sont connues depuis longtemps déjà!

Les conséquences des drogues combinées – y compris les mélanges avec l’alcool – sont imprévisibles. Certaines combinaisons renforcent les effets d’une substance en particulier, d’autres modifient les effets déjà connus.

Newsblog

Downloads

Adresses



S‘abonner

Twitter

Facebook

Adresses

Top 10 FAQ

Top 10 Downloads