Navigation: Au début du texte (sauter la navigation), Vers la recherche, Vers la sélection de la langue, Vers des liens importants, Vers des informations supplémentaires (sauter le contenu) Vers la navigation principale,

A A A

Prévention, dépistage précoce, aide

Prévention, dépistage précoce, aide

Dans ce chapitre, vous trouverez une liste permettant de savoir quelles personnes et quels organismes peuvent apporter de l’aide dans quels cas et de quelle façon afin de réduire, voire d’empêcher les problèmes d’alcool et d’autres drogues.

Prévention
Mieux vaut prévenir que guérir! Le proverbe s’applique tout particulièrement bien aux problématiques qui touchent les drogues. Comme cela a déjà été évoqué dans la préface, le recours aux drogues est souvent une réponse à un manque. Consommer des drogues est censé combler des manques, or tout n’est qu’illusion. Face à cette problématique, ce sont la famille et l’attention des parents qui jouent un rôle central: moins la pression exercée par les parents sur leur enfant (attentes de performances de pointe à l’école, dans le sport ou la musique, par exemple), plus il se sent entouré et soutenu pour pouvoir se consacrer à ce qui correspond le mieux à ses intérêts ainsi qu’à ses désirs, et moins il aura besoin de se réfugier dans le monde artificiel des drogues comme moyen pour décompresser. Si, de plus, la compétence à gérer des conflits est favorisée dans la famille par une attitude juste, ouverte et basée sur des arguments et dans le respect mutuel de tous ses membres, cela aidera votre enfant à mieux apprendre à gérer les difficultés sans recourir à la drogue. De manière exhaustive, il ne faut jamais sous-estimer le rôle de modèle qui incombe aux parents, aux responsables de l’éducation et à l’ensemble des personnes de l’entourage proche: les parents qui fument eux-mêmes du cannabis le soir ou qui consomment de façon régulière et abusive de l’alcool, ne sont pas crédibles aux yeux de leurs enfants, ni comme confidents, ni comme modèles! Dans tous les cas, une relation de confiance stable entre les enfants et les parents est de toute première importance pour prévenir les problèmes liés aux drogues. C’est elle qui permet de parler ouvertement et de maintenir ce dialogue et ce, même dans des situations difficiles. Au final, encourager au dialogue neutre en considérant l’âge des interlocuteurs et sans préjugés est une tâche qui incombe aux parents. La présente brochure a notamment pour but de vous y aider! 
Dépistage précoce
Pour optimiser au maximum les possibilités pour lutter contre le problème de la drogue, il faut que celui-ci soit dépisté le plus tôt possible. Les parents, les proches, le corps enseignant et le corps médical disposent de nombreuses possibilités d’agir, que, par ailleurs, ils doivent saisir! Si les parents constatent que leur enfant a des problèmes, ils devraient lui en parler ouvertement et lui demander ce qui le tracasse afin de trouver, ensemble, une solution adéquate. Il est alors primordial que les parents n’exercent pas encore davantage de pression sur leur enfant, mais qu’ils trouvent dans le dialogue des solutions et ce, même s’il s’agit de fixer des limites qui, elles, sont indispensables dans l’éducation. Il existe des brochures et des sites Internet spécialisés qui fournissent des conseils aux parents et aux responsables de l’éducation, qui renseignent sur comment réagir en cas de difficultés (cf. annexes 5 et 6). Quand aucune issue ne peut être trouvée au sein de la famille, il ne faut pas hésiter à consulter un centre de conseil pour toxicomanes, pour les jeunes et pour les questions d’éducation (voir les adresses au chapitre 6).

Conseil et thérapie

Toute personne qui a développé une consommation problématique d’alcool ou d’autres drogues, et n’a pas la force de la combattre seule, a besoin d’une aide professionnelle, personnalisée et adaptée à ses besoins. Plusieurs programmes thérapeutiques et de conseil, en ambulatoire ou en résidentiel, apportent une réelle aide au sevrage ou, du moins, à la réduction de la consommation. Votre médecin de famille et les divers centres de consultation vous aideront à faire le bon choix.

Réduction des risques
Le domaine appelé «réduction des riques» englobe tous les programmes et mesures qui permettent de réduire les conséquences néfastes de la consommation de drogues pour les toxicomanes et pour la société. Ces offres comprennent, entre autres, la distribution de seringues neuves, la délivrance d’héroïne pour les cas de toxicomanie les plus sévères et des informations sur les hépatites et le VIH.
Répression
Sous le terme de répression, on entend l’application de l’interdiction de toutes les drogues illicites au moyen de mesures policières et pénales avec pour objectif d’empêcher le commerce, le trafic et, par voie de conséquence, également la consommation de drogues illicites. Réduire la disponibilité des drogues et les rendre moins accessibles permet de freiner leur consommation. De même, en ce qui concerne les problèmes d’alcool, restreindre la vente aux jeunes peut constituer une contribution majeure. La répression ainsi que l’adoption des mesures relatives aux dispositions de protection des mineurs sont l’un des principaux champs d’action de la police.

Newsblog

Downloads

Adresses



S‘abonner

Twitter

Facebook

Adresses

Top 10 FAQ

Top 10 Downloads