Navigation: Au début du texte (sauter la navigation), Vers la recherche, Vers la sélection de la langue, Vers des liens importants, Vers des informations supplémentaires (sauter le contenu) Vers la navigation principale,

A A A

Contexte

La «violence juvénile» en tant que telle n’est perçue comme un risque social que depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Les modèles explicatifs invoquent entre autres le chômage, la couche sociale et la pauvreté, les nouveaux types d’activités de loisirs et de divertissement, l’augmentation des représentations de la violence dans les médias, les changements intervenus dans les relations familiales et la socialisation masculine. Les informations portant sur des cas isolés et relayées par les médias sur l’ampleur et la forme de la violence et de la criminalité juvéniles et les évolutions réelles ne coïncident cependant pas nécessairement. La violence juvénile ne constitue aujourd’hui encore qu’une petite partie des actes de violence commis au sein de la société.

Néanmoins, les statistiques tendent à montrer que la propension à la violence chez les jeunes a sensiblement augmenté au cours des dernières années. Ainsi, la Statistique policière de la criminalité (SPC) révèle que de 1999 à 2006, les enquêtes contre des auteurs mineurs d’infractions ont augmenté de manière continue et frappante – lésions corporelles: augmentation de 760 à 1525; menaces: augmentation de 405 à 869. Dans le même laps de temps, le nombre de jugements pénaux rendus contre des jeunes pour des actes de violence a nettement augmenté, passant de 1 241 à 2 268 condamnations (lésions corporelles simples: augmentation de 288 à 638; menaces: augmentation de 148 à 317). 

Les statistiques criminelles (comme p. ex. la Statistique policière de la criminalité, la statistique de l’aide aux victimes et la statistique des jugements pénaux des mineurs) ne sont toutefois que d’une utilité limitée pour comprendre et évaluer de manière nuancée le phénomène de la «violence juvénile». Le type et l’ampleur de la criminalité enregistrée sont déterminés par la propension de la population à porter plainte et par les poursuites engagées par la police. Il est donc impératif d’interpréter ces données avec prudence.

Le rapport du Département fédéral de justice et police (DFJP) publié en juin 2007 et intitulé «Violence des jeunes. Ampleur, causes et mesures envisageables» (DFJP 2007) constate lui aussi que «les données actuelles ne permettent pas d’appréhender de façon fiable l’ampleur de la violence des jeunes et son évolution. Il serait donc déplacé d’attiser les peurs». De l’autre côté, souligne le DFJP, «... il ne faut pas minimiser le problème. La violence des jeunes existe et son ampleur suscite des craintes dans certaines franges de la population. Par ailleurs, les statistiques en place autorisent à supposer que la propension des mineurs à la violence a augmenté ces dernières années.» 

Mesures préventives des corps de police cantonaux

La mission fondamentale de la police consiste à assurer sa mission répressive et préventive dans le cadre du maintien de la sécurité et de l’ordre publics. La police remplit sa mission 24 heures sur 24 et a besoin de s’appuyer, dans le cadre de l’exécution de sa mission, sur un réseau d’institutions et organisations gouvernementales et non gouvernementales qui fonctionne bien.

Dans le domaine de la prévention, sa tâche consiste à intégrer dans son travail, à sensibiliser et à informer le grand public et les groupes cibles concernés, c’està-dire p. ex. les spécialistes qui s’occupent au niveau local et régional de personnes touchées, de victimes, de délinquant-e-s et les services cantonaux de la jeunesse, les travailleurs et travailleuses de rue, les délégué-e-s cantonaux à la jeunesse et à l’intégration ainsi que les secteurs de l’école, des parents d’élèves et des loisirs.

Dans leur travail quotidien, les collaborateurs et collaboratrices des corps de police doivent être conscients des questions de prévention, connaître exactement leur domaine d’activité et savoir de quelles tâches les spécialistes des secteurs de la formation, de l'éducation , de l'assistance et de l'accompagnement sont responsables.

Large éventail de mesures de prévention au niveau cantonal

La discussion des dernières années sur la question des «jeunes et de la violence» a donné naissance en Suisse à un large éventail d’offres institutionnelles de services spécialisés et de mesures de prévention et d’intervention dans le domaine de la violence. S’y ajoutent de multiples projets et programmes réalisés par des spécialistes.

Problèmes structuraux lors de l’élaboration et la mise en oeuvre de mesures de lutte contre la violence juvénile

Un nombre important de problèmes structuraux rend difficile l’élaboration ainsi que la mise en œuvre des mesures de lutte contre la violence juvénile. Ces difficultés sont à résoudre par les politiques. Concrètement, il s’agit des aspects suivants: 
  1. Les bases du travail de prévention de la police ne sont pas homogènes
    au niveau national.
  2. La terminologie relative au travail de prévention de la police n’est pas
    homogène.
  3. Il existe des conceptions très diverses du travail de prévention de la police
    ainsi que du rôle qu’elle peut assumer dans ce domaine.
  4. L’importance relative accordée aux tâches des corps de police diffère
    d’un canton à l’autre. On note des différences frappantes au niveau
    cantonal pour ce qui est de l’importance relative accordée à la répression
    et à la prévention et p. ex. à la coopération avec l’école.
  5. La signification ou l’interprétation des données sur la criminalité visible
    et invisible n’est pas définie.
  6. L’importance des jeunes multirécidivistes dans le domaine «Les jeunes
    et la violence» n’est pas déterminée.
  7. La répartition des tâches entre les autorités cantonales ainsi qu’entre
    les autorités et les organisations non gouvernementales n’est pas claire.
  8. Les statistiques rendant compte de la délinquance juvénile ne sont pas
    homogènes. La police et la justice utilisent des systèmes différents.
  9. La police et la justice se servent de systèmes différents pour rendre
    compte de la délinquance juvénile et ont de ce fait une manière différente
    de l’interpréter et de communiquer à son sujet.
  10. La répartition des compétences entre les cantons et la Confédération pour
    le domaine «Les jeunes et la violence» est interprétée différemment.
 

Newsblog

FAQ

FAQ pourrait vous intéresser également: «Violence domestique»Violence domestique».

Que faut-il entendre par le chiffre noir et la criminalité enregistré ?
Quelle est la proportion des multirécidivistes dans le domaine de la criminalité juvénile?
Est-ce que la propension à la violence a augmenté?
Pourquoi la justice et la police utilisent-elles des systèmes de saisies des données différents?
Peut-on compter sur une homogénéisation du système d’analyse au cours des prochaines années?
Est-ce que la violence parmi les jeunes a augmenté au cours des 10 dernières années?
Pourquoi, cette année, la PSC travaille-t-elle sur le sujet «Les jeunes et la violence»? Le phénomène n’est pourtant pas nouveau!
Qui est garant-e de la qualité du travail?
Quelles décisions ont été nécessaires pour lancer la réalisation du plan de mesures?
Quel rôle doit jouer la police dans le domaine de la prévention de la violence juvénile?
Sur la base de quel esprit de prévention est réalisé ce plan de mesures?
Qu’est-ce qui est prioritaire en matière de prévention de la violence juvénile? La répression? La prévention?
Qu’entend la PSC par violence juvénile?
Quelle est la priorité en matière de mesures de prévention des corps de police?
Quels autres thèmes sont également considérés dans le plan de mesures? En effet, les raisons pour la violence juvénile sont hétérogènes.
Les bases de travail dans le domaine de la prévention policière ne sont pas homogènes au niveau national. Que fait la PSC à ce sujet? Et que peut-elle faire ?
La réalisation du plan de mesures se fait-elle en consultation avec les corps de police cantonaux et muni-cipaux?
Est-ce que les jeunes issus d’un contexte d’immigration ont une propension plus importante à la violence que les jeunes d’origine suisse?
De quel rôle a-t-elle pris conscience jusqu’à présent?
Avec quelles organisations/institutions nationales la PSC collabore-t-elle?
Au final, qui est responsable de la prévention de la criminalité juvénile? La Confédération? Les cantons? Les communes?

Downloads

Adresses

Swiss Bankers Travel Cash Card
Wegweiser Online-Shopping | Guide aux achats en ligne | Guida agli acquisti online
Systèmes boule de neige et concours
Stop Betrug | Stop Escro | Stop Truffa
Pishing Erkennungstest Deutsch / English
Safety Concept of Swiss Banknotes SNB
Sicherheitskonzept des Schweizer Franken
La système de sécurité de billets de banque
Security-check.ch deutsch
Eidgenössische Finanzverwaltung
Administration fédérale des finances
Amministrazione federale delle finanze
Eidgenössische Bankenkommission
Commission fédérale des banques
ebk.admin
seco-admin
eBay Sicherheitsportal
Stop Piracy
Ombudstelle
Osec
Zentralstelle für Kreditinformation
Schweizer Nationalbank - Sicherheitsmerkmale Schweizer Franken
EZB: Sicherheitsmerkmale Euro
Euro-Blütentrainer, falsche Euro Noten erkennen
Statistik Schweiz - Bundesamt für Statistik
Rumänien: Der Ort, aus dem die Ebay-Betrüger kommen - Computer-technik - STERN.DE
Online Kaufen - mit Verstand!
Online-Einkaufen: Verbrauchertipps
Initiative sicherer Autokauf im Internet
Nigeria Connection wütet auf eBay: Millionen-Schaden für Verkäufer - netzwelt.de
Dubiose Webseiten: Millionenschäden durch Internet-Abzocke - Netzwelt - SPIEGEL ONLINE - Nachrichten
medianet.at
So fallen Sie nicht auf die 3 falschen Symbole der Autorität herein
ZEWO Gemeinnützige Organisationen mit Gütesiegel
Schuldenberatung St. Gallen
Das Quiz
Dubiose Vermögenstipps: Geschäftsmodell Abzocke
Anlage Schutz Archiv
ZEK - Schweizerische Meldezentrale
Willkommen bei der Schutzgemeinschaft fuer Auslandsgrundbesitz
CFB - Commission fédérale des banques
L'Association Suisse des Gérants de fortune (ASG)
Kontrollstelle für die Bekämfung der Geldwäscherei | Autorité de contrôle en matière de lutte contre le blanchiment d'argent | Autorità di controllo per la lotta contro il riciclaggio di denaro
MELANI
Melde- und Analysestelle Informationssicherung MELANI | La Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI | La Centrale d'annuncio e d'analisi per la sicurezza dell'informazione MELANI
Eidgenössische Finanzmarktaufsicht | Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers | Autorità federale di vigilanza sui mercati finanziari


S‘abonner

Twitter

Facebook

Adresses

Top 10 FAQ

Top 10 Downloads