Navigation: Au début du texte (sauter la navigation), Vers la recherche, Vers la sélection de la langue, Vers des liens importants, Vers des informations supplémentaires (sauter le contenu) Vers la navigation principale,

A A A

Cyber-intimidation (Cybermobbing)

Cyber-intimidation (Cybermobbing)
Qu’est-ce que le cyber-intimidation?
C’est le fait de diffuser sur Internet des rumeurs, d’envoyer des photos gênantes, de modifier des profils en ligne, de harceler à répétition une personne par e-mail, sur un tchat ou un site communautaire, de proférer des menaces ou faire du chantage. Toutes ces méthodes qui ont pour but de détruire moralement une personne en particulier en utilisant l’Internet ou les téléphones portables s’appellent mobbing ou cyber-mobbing.
Sur l’Internet aussi, les relations humaines ne sont pas toujours conviviales. En effet, il est de plus en plus fréquent que des enfants ou des adolescents se servent des nouveaux médias pour nuire à autrui. Comparés à la jeunesse d’aujourd’hui, les jeunes d’hier n’étaient pas forcément plus sympas entre eux. Ce qui est différent, en revanche, c’est l’utilisation des nouveaux outils technologiques amplifiant ainsi grandement les dégâts causés aux victimes. Ainsi, sur l’Internet, par exemple, un simple clic de souris suffit pour diffuser des textes, des images et des vidéos à une vitesse folle en rendant toute interruption ou suppression des contenus quasiment impossibles. De plus, personne ne peut prévoir à l’avance sur quels ordinateurs ces données vont pouvoir être consultées et ce que les autres sont capables d’en faire. Beaucoup de gens malintentionnés pensent aussi qu’ils peuvent divulguer des méchancetés sans être identifiés: l’Internet incite à commettre des attaques lâches! Or, il est tout à fait possible de retrouver les traces des malfaiteurs, même sur le Web. Blesser moralement, diffamer, menacer, faire du chantage ou diffuser de fausses informations sont des actes interdits et, s’ils sont dénoncés, la police dispose des moyens pour identifier les auteurs.

Clip de dessin animé: «Va chercher de l aide en cas de cyberharcèlement«

Campagne Tel-jeunes 2008-2009 - Cyberintimidation garçon

  
  


1. Tu veux éviter d’être une victime de cyber-intimidation ?
Nous avons préparé quelques conseils pratiques pour te permettre de mieux te protéger contre les attaques de mobbing ou de mieux te défendre si jamais tu en es déjà victime.

-    Protège ta sphère privée dès le début!
Réfléchis sérieusement sur les informations et les photos te concernant que tu souhaites poster sur Internet. Plus les renseignements sont détaillés, plus la capacité d’attaque devient importante. Vérifie le paramétrage des services que tu utilises: Qui peut consulter librement ton profil? Sur la plupart des sites, c’est à toi de régler les paramètres pour protéger ta sphère privée.
Lance une recherche sur Google ou un autre moteur de recherche avec ton adresse e-mail et ton nom pour vérifier quelles infos sont visibles sur le Web et sur quels sites. N’oublies pas que les images et les informations peuvent aussi être copiées, modifiées et diffusées par autrui sans que tu puisses intervenir.

-    Ne révèle jamais ton mot de passe!

Si quelqu’un connaît ton mot de passe, cette personne peut s’en servir pour commettre des bêtises, voire même harceler d’autres personnes en usurpant ton identité. C’est pourquoi, il faut que tu considères un mot de passe comme une clé que tu ne confierais pas non plus à n’importe qui, même pas à ta meilleure amie ou ton meilleur copain. L’amitié n’est pas toujours éternelle. 
Au moindre doute, n’hésite pas à changer ton mot de passe. Il est recommandé de le changer régulièrement et qu’il soit un peu complexe (pas le nom de ton chat ou de ton chateur préféré).

-    Ne réponds pas aux attaques!
Si une personne t’attaque par le biais d’un site communautaire, d’un tchat ou par SMS/MMS, ne réagis pas ! Autrement, tu donnes à l’auteur des raisons de poursuivre. Il aura gagné ! En revanche, si tu n’y réponds pas, il perd rapidement l’intérêt à te harceler.
De plus, en choisissant ton opérateur d’un site communautaire ou d’un tchat, privilégie ceux qui proposent la fonction «ignorer/bloquer les contacts indésirables».
2. Que puis-je faire en cas d’attaque de mobbing?
Si tu subis de telles attaques de façon régulière par une ou plusieurs personnes, si de fausses informations te concernant sont diffusées, si de faux profils te visant sont mis en ligne et si des photos gênantes de toi sont rendues publiques, tu dois réagir ! Et plus tôt tu le fais, mieux c’est. Rassembles toutes les informations relatives à ces attaques et fais en des copies et des impressions qui pourront servir ultérieurement comme preuves. Confies-toi à une personne de confiance qui pourrait t’aider. Ensemble, vous déciderez s’il faut porter plainte à la police ou non. En tant que mineur, c’est un représentant légal qui doit t’accompagner. Si les attaques sont sérieuses et si elles ont été dénoncées, la police, avec l’aide de l’opérateur de téléphonie mobile ou du site Internet concerné, dispose de bons moyens pour identifier les auteurs.
3. Que dois-je faire si j’ai participé à une attaque de mobbing?
Si tu as mis dans l’embarras, attaqué ou harcelé une personne sur Internet ou si tu as créé et diffusé des images gênantes d’autrui, il est grand temps que tu réalises ce que tu as fait. Comme nous te l’avons expliqué auparavant, les dégâts commis par de tels actes peuvent avoir des conséquences graves et, dans certaines circonstances, sont considérés comme délictueux. Sache que les attaques de mobbing ne sont ni « cool » ni inoffensives! Et l’excuse de dire «d’autres le font aussi», n’est pas valable! Bien au contraire, il faut du courage et de la confiance en soi pour dire non, pour ne pas participer et pour informer des personnes adultes si jamais tu es au courant d’attaques de mobbing. Tu montreras ainsi tes vraies valeurs.
4. Complices, ne restez pas muets!
Même si tu es «seulement» au courant d’attaques de mobbing, sans y participer, tu dois réagir. Très souvent, la cyber-intimidation se réalise grâce aux complices muets. Mets-toi à la place de la victime qui est sans défense, totalement livrée aux attaques (présumées) anonymes. Tu aimerais que tout le monde te laisse tomber et que personne ne t’aide? Recherche le dialogue avec tes amis dont tu sais qu’ils ne sont pas impliqués. Si tu n’arrives pas à convaincre les auteurs des attaques de cesser. Il ne s’agit alors pas de trahir, mais de faire preuve de courage en informant tes parents ou tes professeurs!

Spot de watchyourweb.de

  
  

Newsblog

FAQ

Cette FAQ pourrait vous intéresser également: «Pornographie enfantine».

Downloads

Ce télechargement pourrait vous intéresser également: «Pédocriminalité»; «Tchat»

Adresses



S‘abonner

Twitter

Facebook

Adresses

Top 10 FAQ

Top 10 Downloads